23:59

Tous les inquisiteurs du monde brûlent vainement les livres : quand ces livres ont consigné quelque chose de valable, on entend encore leur rire silencieux au milieu des flammes, parce qu’un vrai livre renvoie toujours ailleurs, hors de lui-même. 

Bohumil Hrabal – Une trop bruyante solitude

RÉSUMÉ

Sur la plage, la nuit autour des feux, les corps se regroupent autour des Passeurs, ces poètes qui vont leur permettre de fuir.

 

À PROPOS DU FILM

Partie intégrante du cycle de l’Autre Temps, 23:59 est actuellement un projet en production. Mélange de poésie, de musique et de classiques de la littérature, ce très court-métrage réunit différents acteurs pour un travail d’improvisation autour d’un feu de camp, sur les côtes de l’Atlantique. Les personnages fuient une société qui annihile sa propre pensée à coup de lois déresponsabilisant l’individu et d’autodafés civils. Derniers bastions de la libre pensée, ces voyageurs se réunissent autour des Passeurs, poètes musiciens, pour échanger leurs propos avant de prendre la mer vers leurs utopies. Partitions aux multiples propos, citations de plusieurs arts (poésie, musique, littérature classique, théâtre, danse), 23:59 se présente sous la forme d’une expérience collective au travers d’un travail d’improvisation. Un film au jeu et à la caméra spontanés qui nous emmènera sur des terrains imprévus; comme ce voyage que les personnages entreprennent qui mène à un but inconnu.